merci la dépression

Mes remerciements à la dépression

Bien que la dépression touche des millions de personnes en France, elle reste encore taboue car souvent peu comprise et mal interprétée.

Pour ma part, elle m’est tombée dessus à 16 ans, un âge où beaucoup de choses se bousculent déjà dans nos têtes. Alors imaginez bien qu’avec ça en plus, j’étais mal barrée !

La jeune fille dynamique, studieuse et ambitieuse que j’étais s’est rapidement  perdue dans de profonds sentiments de tristesse et de désespoir, des pulsions suicidaires se sont même mises à régulièrement rythmer mes pensées. Vous voyez le tableau ?

Le pire ? La vraie dépression -et non la déprime saisonnière avec laquelle on la confond souvent- ne s’évapore pas au retour des beaux jours. L’été de l’année suivante est arrivé et j’étais toujours enfermée chez moi à me morfondre. En réalité, ça a duré de longues années. Des années au cours desquelles le temps poursuit son impitoyable cadence, vos amis choisissent progressivement leurs routes, excités par leurs nouveaux projets : la trépidante vie universitaire qui les attend, leurs voyages à la découverte du monde, voire la création d’une famille…

Et moi dans tout ça ? En absence totale d’aspirations futures, je suis restée sur le quai en spectatrice envieuse et vaincue. A coup de séances hebdomadaires chez mon psy et d’antidépresseurs, j’essayais de rebâtir doucement les bases de mon petit monde. Autant vous dire que c’est un travail long et fastidieux. Et quand, après des efforts continuels, vous pensez enfin apercevoir la sortie du tunnel, tout fout le camp à nouveau. Il ne reste plus qu’à recommencer, encore !

Vous l’aurez compris, quand la dépression s’invite dans votre tête, c’est une cohabitation éprouvante qui vous attend. Malgré tout, cette compagne m’a apporté son lot de bons côtés. Grâce à la dépression, je me suis questionnée longuement sur le réel sens de la vie et du bonheur. Quand autour de moi, tous s’appliquent à suivre un modèle de réussite qui ne semble finalement que peu les épanouir, j’ai pu découvrir l’essence de mon existence.

Je ressens désormais au plus profond de moi un élan qui me donne la force de me lever tous les jours, une source d’énergie intarissable, qui vient même à bout des jours sans. Cette raison d’être qui m’anime, c’est d’apporter les bénéfices de mon expérience à d’autres qui se sentent aussi seuls et perdus que j’ai pu l’être à l’époque. Je veux les aider à sortir de la dépression en les accompagnant sur la voie d’une vie d’équilibre et de bonheur. Pour mener à bien ce projet, j’ai d’ailleurs crée ce blog : Sortir de la dépression

Bien que j’ai longtemps eu honte de le confier et trouvais injuste de t’avoir subie, en fin de compte, merci à toi la dépression. Sans toi, j’aurais certainement mis de longues années à me comprendre  et me serais peut-être même contentée de l’insipidité d’une vie lisse et sans encombres. C’est par ta dureté que tu m’as éclairée sur mon futur et je croque aujourd’hui la vie en me réjouissant de ses innombrables opportunités.

There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *